Bibliothèques de modèles 3D

La modélisation 3D est un domaine assez complexe à aborder, et tout le monde n’a pas forcément l’envie (ou le temps) de le faire. Cependant, si vous avez une imprimante 3D, il va bien vous falloir des fichiers pour fabriquer vos objets.

Heureusement, pour ça il existe des banques de modèles 3D en ligne.

Beaucoup de clients viennent en boutique et nous posent la question : « A part Thingiverse, est-ce-que vous connaissez d’autres sites sur lesquels on peut trouver des fichiers 3D ? ». C’est pourquoi nous avons décidé d’en référencer un certain nombre sur cette page.

Bonne lecture !


Les acteurs majeurs :

Si vous ne connaissez pas Thingiverse, alors foncez-y dès maintenant. En matière de fichiers pour impression 3D, Thingiverse est le site le plus fourni. Pour dire, il y a en moyenne plus de 10 modèles uploadés sur ce site par heure !

Ce site héberge une importante communauté de makers qui modifient et améliorent les contributions des uns et des autres, ce qui fait que la plupart des projets sont bien documentés, faciles à modifier et à reproduire.

L’outil « Thingiview » vous permet de visualiser l’objet en 3D sur votre navigateur. Il est possible de tourner la caméra et de zoomer, ce qui peut s’avérer pratique lorsque vous voulez voir un objet dans les détails sans le télécharger.

Youmagine est une alternative à Thingiverse. Le site est très similaire dans son design et dans son organisation. La communauté est également très importante.

On peut cependant noter deux différences : Youmagine propose un équivalent de l’outil « Thingiview » qui est bien plus optimisé et pratique à mon goût (les modèles s’affichent vite et l’animation est plus fluide), et Youmagine héberge un blog qui viens mettre en avant les contributions les plus remarquables, ainsi que quelques news autour de l’impression 3D de manière générale.

Globalement, Thingiverse est un peu plus fourni, mais en réalité beaucoup de gens postent sur les deux sites. Youmagine passe un peu au second plan mais vaut le détour quand même.

On notera qu’il est impossible de laisser des commentaires sur la partie blog. Certains apprécieront sans doute, mais personnellement, je trouve que sur des sites spécialisés dans ce genre, les gens disent globalement des choses intéressantes, et leur laisser la possibilité de s’exprimer via des commentaires est indispensable..


Les outsiders :

Cults3D est une banque de modèles 3D en ligne gratuits et payants, un service de conception / dessin 3D, un blog et un annuaire de promotions pour les sites des différents fabricants d’imprimantes et de filament.

La bibliothèque de Cults3D est assez peu fournie par rapport aux deux sites cités plus haut, mais regorge d’exclusivités. Attention cependant, contrairement à Thingiverse et Youmagine, tout n’est pas gratuit (notamment les exclusivités en question). Parmi les points positifs, j’ai noté la présence d’une catégorie un peu particulière, que je n’ai vu sur aucun autre site et que je vous laisse découvrir 🙂

Si la modélisation 3D est votre violon d’Ingres vous pouvez demander à rejoindre l’équipe des designers de Cults3D afin de réaliser des modèles à la demande pour des particuliers.

Pinshape n’est pas le site le plus fourni, ni le plus original. Les différents modèles 3D sont organisés par catégories comme sur la plupart des autres sites. Pinshape dispose d’un forum mais la participation est timide. Il y a assez peu d’exclusivités…

La vraie force de Pinshape réside dans 2 choses : le blog, et les concours.

Le blog de Pinshape est rempli d’astuces pour améliorer la finition de vos impressions, pour réaliser des designs complexes, pour optimiser l’utilisation de filaments spéciaux… C’est une mine d’astuces qui se révéleront utiles au quotidien, pour toutes les étapes de votre travail. Les explications sont complètes et facilement compréhensibles.

Les concours sont souvent organisés en partenariat avec de grandes marques (Formlabs, Adafruit etc.), et vous permettent de remporter des accessoires pour imprimantes 3D, des bons d’achat et autres réjouissances.

Petite originalité : Pinshape intègre dans ses pages le logiciel de modélisation 3D en ligne Clara.io (que je vous invite à découvrir si vous ne le connaissez pas), afin que vous puissiez avoir un meilleur aperçu de l’objet à imprimer directement depuis votre navigateur.

Turbosquid n’est pas vraiment une bibliothèque de modèles 3D pour l’impression. C’est une bibliothèque de modèles 3D, tout simplement.

Comprenez par la que la plupart des modèles trouvables sur ce site ne sont pas forcément destinés à être imprimés en 3D, mais plutôt à être intégrés dans des animations (les modèles sont souvent accompagnés de textures réalistes, et peuvent ne pas être adaptés à une impression par dépot de filament).

Cela dit, c’est une ressource qui peut s’avérer utile pour des projets décoratifs. Turbosquid et les autres bibliothèques de modèles 3D « standard » regorgent de sculptures, d’animaux, et autres modèles simples, qui peuvent parfaitement être imprimables.

Attention, le site propose des modèles gratuits et des modèles payants. Il y a un système de filtres qui vous permet de trier les modèles par prix.

Création d‘un Pdf 3D à partir de Freecad

Rien de mieux qu’un PDF3D à ouvrir tout simplement sous Adobe Acrobat Reader pour présenter proprement sa nouvelle modélisation CAO. Pourtant les logiciels de CAO gratuits comme Freecad ne proposent pas d’exporter sous ce format. Voici donc une méthode simple passant par un autre logiciel, Bentley View, pour créer ce genre de documents et les mettre en page.

Tout d’abord il faut télécharger le logiciel gratuit de visualisation de modèles 3D, Bentley View, et suivre les étapes de l’installateur : https://www.bentley.com/en/products/product-line/modeling-and-visualization-software/bentley-view

Ce logiciel de visualisation peut importer un grand nombre de formats différents comme obj, dwg, dgn, dxf, et autres.

La première étape consiste donc à exporter la pièce souhaitée de Freecad au format obj .

 

 

Ensuite ouvrez Bentley View et importez le fichier créé.

Avec l’outil ‘’Place Fence’’ saisissez un cadre englobant l’ensemble de la pièce.

Ensuite allez dans ‘’File>Export to pdf’’.

Dans cette fenêtre cochez la case ‘’Print to 3D’’ , sélectionnez ‘’Bentley Driver ‘’, puis changer l’échelle de la représentation manuellement si le cadre de sélection ne l’a pas fait correctement ou cela ne vous convient pas. Vous pouvez aussi choisir une orientation en portrait ou paysage de votre PDF3D.

Si vous cliquez ensuite sur ‘’Print’’ et que vous enregistrez ce PDF, vous obtiendrez bien un PDF3D de votre modélisation mais il apparaitra toujours avec les paramètres de visualisation par défaut qui ne sont pas toujours optimaux.

Pour changer ces paramètres et obtenir une mise en page de votre PDF plus claire et adaptée à la visualisation de votre modèle retournez dans la fenêtre ‘’Print to PDF’’, puis dans ‘’ Settings>3D plotting’’.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette nouvelle fenêtre, plus spécifiquement dans la partie ‘’PDF’’  vous pouvez modifier les paramètres par défaut d’affichage du PDF3D créé.

Nous conseillons comme mode d’affichage ‘’Displaymode>Solid outline’’ qui permet de bien repérer les arêtes et donc les formes mais il cache aussi els arêtes inutiles dues à la modélisation mais inexistantes sur la pièce réelle (qui seraient par exemple visibles en filaire) .
Pour l’éclairage, le mode le plus adapté est ‘’Lighting mode>Cad’’. Finalement choisissez un fond blanc (sous ‘’Background color’’) pour ne pas avoir de démarcation entre la page et la modélisation dans le pdf final. Vous pouvez aussi choisir si vous voulez que la barre d’outil soit affichée dans le pdf ou si elle ne reste qu’accessible grâce à un clic droit sur la modélisation  avec ‘’Hide 3D toolbar in PDF’’.

Lorsque vous essayerez d’ouvrir votre PDF3D vous verrez ceci :

Il suffit alors de choisir ‘’Option>Toujours approuver ce document’’, puis de cliquer sur le point d’interrogation pour activer la visualisation 3D de Acrobat.

Votre PDF3D est maintenant créé et pourra être envoyé par mail et ouvert, visualisé et manipulé sans nécessiter un logiciel de CAO.

 

Comparatif imprimantes 3D

L’impression 3D est une technique de fabrication de plus en plus répandue : au delà de l’appropriation par le public et les professionnels, le nombre de fabricants augmente, le nombre de modèles également, et forcément, pour le particulier qui souhaite acquérir une machine, il est difficile de choisir.

Nous vendons plusieurs références d’imprimantes 3D, toutes avec leurs avantages et leurs inconvénients. Et afin de vous faciliter la tâche lorsque viendra le moment de faire votre choix, nous avons créé ce tableau, qui récapitule les caractéristiques de toutes les imprimantes de notre catalogue.

comparatif

Letmeknow ouvre ses services d’impression 3D

Nous allons aborder dans cet article les services d’Impression 3D.

Elle se compose de trois prestations détaillées ci-dessous:

IMPRESSION_3D

  • La Conception 3d s’adresse à tous ceux qui souhaitent matérialiser leurs idées et imagination. Notre équipe vous accompagne dans la conception de vos objets 3D (de l’idée à la matérialisation de l’objet). Nous vous conseillons sur l’optimisation des formes, les choix de matière, l’imprimabilité du design, etc..
  • La fabrication de pièces à partir de vos fichiers est également mis en place, certains d’entre vous nous ont peut-être déjà utilisé nos services d’impression via 3d Hubs. Désormais, vous pouvez effectuer vos demandes d’impression via le formulaire présent sur la page Fabrication 3d. Vous paramétrez directement en ligne vos futurs objets.
  • La location de nos imprimantes Craftbot Plus et Dagoma Discovery 200 devient possible. Nous mettons à votre disposition pour la durée qui convient une machine prête à l’usage et du consommable (Option). Les tarifs de location sont disponibles sur la page Location 3d. Pour réaliser vos projets à courts termes, augmenter vos capacités de production, faire un événement impression 3D, ce service est l’alternative parfaite à l’achat d’une imprimante.

De nouveaux services sont en train d’être développés notamment autour de la découpe laser et du fraisage numérique. Patience, ils seront dévoilés très prochainement 😉

Plus d’informations sur : http://letmeknow.fr/shop/content/category/6-impression-3d

Piloter une CNC avec Arduino et GRBL

Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer comment piloter très simplement une CNC avec Arduino et GRBL. 

Nous verrons comment :

  • Installer GRBL
  • Installer Universal GCodeSender
  • Piloter des moteurs pas à pas
  • L’utilité d’un shield CNC

INSTALLATION DE GRBL
Le pilotage d’une CNC se fait à l’aide de séquences d’instructions en Gcode. GRBL est un outil pratique qui permet d’interpréter le Gcode et de piloter très simplement une CNC avec Arduino.
Pour commencer, assurez-vous d’avoir bien installé la dernière version de l’IDE Arduino (pour nous la version 1.6.9)
Téléchargez la dernière version .zip de GRBL sur github (pour nous la version 0.9)

GRBL1

Décompressez le dossier grbl-master.
Nous allons maintenant inclure GRBL aux bibliothèques Arduino. Pour cela, deux méthodes sont possibles :

  • Via le logiciel Arduino, cliquez sur Croquis puis Inclure une bibliothèque et Ajouter la bibliothèque .ZIP. Sélectionnez le dossier grbl situé dans le dossier grbl-master.
GRBL2
  • Autre méthode : Naviguez jusqu’à l’endroit où vous avez installé le logiciel Arduino (généralement dans C:\Program Files). Cliquez sur Arduino puis librairies et collez ici le dossier grbl situé dans le dossier grbl-master. Redémarrez ensuite l’IDE Arduino.

Pour implémenter GRBL sur l’Arduino, rien de plus simple ! Il suffit d’aller dans Fichier > Exemples > grbl > grbl-upload 

GRBL3

Téléversez ce script dans l’Arduino et voilà !
On peut configurer GRBL afin qu’il s’adapte aux réglages de notre CNC grâce au moniteur série. Pour cela, ouvrez le moniteur série (Outils > Moniteur série).
Réglez la vitesse à 115200 baud et sélectionnez nouvelle ligne. En tapant $$ vous verrez apparaître la configuration de GRBL.

Pour changer un réglage, tapez $ suivi du numéro du réglage et = la valeur. Par exemple, pour activer les soft limits : $20=1

Je vous renvoie vers ce site pour une explication détaillée des réglages possibles. Pour commencer, les modifications principales à effectuer sont :

  • $100, $101, $102 : le nombre de pas par mm pour chaque axe. Ceci dépend du type de châssis que vous avez choisi pour la CNC (courroie, vis…). Je vous renvoie ici pour un calculateur en ligne bien pratique !
  • $110, $111, $112 et $120, $121, $122 : définissent respectivement la vitesse en mm/min et l’accélération en mm/sec²

ENVOYER DU GCODE AVEC UNIVERSAL GCODE SENDER
Il existe de nombreux logiciels permettant d’envoyer du G code comme Universal GCode Sender, bCNC, Chilipeppr etc. Universal GCode Sender est l’un des plus faciles à manipuler, c’est donc celui-ci que j’ai choisi pour ce tutoriel.
Pour le télécharger, rendez-vous ici.
Décompressez le dossier et exécutez le fichier .jar pour lancer le programme (attention, il faut avoir installé Java sur votre ordinateur pour pouvoir exécuter un fichier .jar !)

GRBL5


Sélectionnez le port COM sur lequel est branché votre Arduino (pour moi COM21) et cliquez sur Open pour ouvrir la connexion.
Trois onglets sont à votre disposition :

  • Commands afin d’envoyer directement du G Code à la machine ou pour configurer GRBL comme avec le moniteur série (avec $$).
  • File Mode pour envoyer un fichier G Code à la CNC.
  • Machine Control pour piloter manuellement votre CNC.

Voyons voir de plus près le dernier onglet :

GRBL6

En cliquant sur les touches, vous pouvez faire tourner votre moteur pas à pas, en indiquant avec step size la distance parcourue pour un pas. C’est la manière la plus simple de vérifier que vos moteurs fonctionnent correctement avant de les fixer définitivement dans la CNC et de voir si vous avez bien configuré GRBL.

Une fois que tout fonctionne bien avec le pilotage manuel, vous pouvez aller dans File Mode et envoyer directement votre fichier G code.

Différents logiciels existent pour générer un fichier en G code à partir d’un dessin 2D ou 3D parmi lesquels Inkscape (2D) et Blender (3D).

PILOTER DES MOTEURS PAS A PAS

Avant de monter la CNC, il est important de faire un test avec chaque moteur.

Pour le montage, on aura besoin de :

  • Une carte Arduino
  • Un moteur pas à pas : pour nous un NEMA 17
  • Un contrôleur moteur adapté au moteur : le nôtre est le DRV8825 mais on peut également choisir un autre modèle (comme l’EasyDriver ou l’A4988)

Voici la configuration de l’Arduino pour GRBL :

GRBL9

Pour l’instant, nous n’avons besoin que des pins relatifs au step et à la direction pour chaque moteur. Par exemple pour l’axe X, on n’utilisera que les pins 2 et 5.

schema montage

Connectez le moteur à votre contrôleur moteur (en vous référant à la notice du contrôleur choisi pour connaître la configuration des pins). Vous pouvez-vous appuyer sur le schéma ci-dessus pour le DRV8825.

Connectez également les pins 2 et 5 à step et dir sur le contrôleur moteur.

Une fois que tout est connecté et alimenté, lancez Universal Gcode Sender et vous pouvez commencer à piloter votre moteur !

L’UTILITE D’UN SHIELD CNC 

Une autre méthode pour simplifier le câblage est d’utiliser un shield CNC Protoneer très pratique car il se fixe directement sur l’Arduino.

(source)

Le shield CNC s’imbrique directement sur l’Arduino Uno. Il y a un emplacement prévu pour 4 contrôleurs moteurs du même type que le DRV8825.

Il suffit donc de clipser le contrôleur moteur et de connecter le moteur grâce aux pins situés à côté du contrôleur. Une fois le shield alimenté et l’Arduino connectée à l’ordinateur, le moteur peut tourner !

L’interface du shield permet également de gérer très simplement les capteurs de fin de course, les différents moteurs ainsi que les réglages comme le microstepping en ayant un minimum de fils ! Vous pouvez trouver plus de détails ici.

[Tuto] Déboucher votre imprimante CraftBot Plus

Pour déboucher votre imprimante, commencez par allumer votre imprimante et mettre la buse en mode chauffe, pour accéder à cette fonction, appuyez sur la partie orange de l’afficheur.

Menu principal
Menu principal

Une fois la buse « prête à imprimer » (assez chaude) vous pouvez décoincer le fil en faisant basculer la manette en aluminium se trouvant en haut de la buse comme ci-dessous.

Coincement fil
Coincement fil

Tirez sur le fil.
Vous pouvez éventuellement vous aider de la fonction reverse, il faudra dans ce cas remettre en place la manette de coincement du fil.

Reverse
Reverse

Munissez-vous d’un fil de fer d’environ 0,4 mm et faites passer ce fil dans le sens que vous voulez au travers de la buse afin de retirer l’excédent.

Une fois l’excédent retiré, vous pouvez à présent replacer les fils d’impression dans la buse et remettre la manette de coincement dans sa position initiale.

[Tuto] Mise à jour de votre CraftBot Plus

Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer comment mettre à jour le Firmware de votre imprimante 3D CraftBot Plus.

Tout d’abord, il vous faudra avoir le logiciel CraftPrint. Normalement le logiciel est inclus dans l’installation du logiciel d’impression CraftWare. Voici le lien au cas-où: https://craftware3d.com/craftware .

Connectez votre CraftBot à votre PC grâce à un câble USB.

Connection USB
Connection USB

Allumez votre Imprimante (switch On/Off à l’arrière).

Démarrez le logiciel CraftPrint, normalement le logiciel devrait détecter l’imprimante.

Connection
Connection

Cliquez ensuite sur le bouton « Update CraftBot firmware from server » comme ci-dessous:

Update
Update

Laissez le logiciel travailler…

Upload
Upload

Quand la mise à jour sera terminée vous devriez avoir l’écran que vous aviez au début (connection).

Good to go !

[Tuto] Le meuble by Letmeknow

Dans ce tutoriel, je vais vous guider afin que vous puissiez réaliser, chez vous, votre propre meuble en bois et impressions 3D.

  • 9,60 € Out of stock

    Avec ce set de tournevis à portée de main, vous allez pouvoir découvrir toutes les entrailles de vos objets.

    9,60 €
    Add to cart More
    Out of stock
  • 2 640,00 € Out of stock

    The Supervisor : La première imprimante 3D avec système de surveillance de filament a été conçue pour tous ceux qui veulent éviter les pertes de temps et d'argent.

    2 640,00 €
    Add to cart More
    Online only
    Out of stock

Besoins :

Tout d’abord, téléchargez nos pièces 3D et imprimez-les grâce à votre imprimante 3D. Vous devez avoir 3 lots de pièces miroir (Reverse) et normal. Il en faut 2 de chaque.

Pièces 3D
Pièces 3D ( Middle.obj à droite | Top_Bottom.obj à gauche)

Munissez vous pendant ce temps de planches de bois ayant une épaisseur de 18mm (générique), dans notre exemple les planches auront une taille de 60×30 cm pour les étagères et 80×30 cm pour les côtés.

Passons maintenant à l’assemblage.

Il faut commencer par l’armature ! Grâce aux pièces « Top_Bottom.obj », « Top_Bottom_Reverse.obj » et les vis, assemblez vos planches entre elles comme ci-dessous:

Vissage
Vissage

Voici ce que devriez obtenir :

Armature
Armature

Maintenant utilisez la pièce « Middle.obj » afin de placer votre planche centrale comme ci dessous:

Assemblage de la planche centrale
Assemblage de la planche centrale

Et voilà ! Votre meuble est finis et prêt à accueillir vos babioles.

Final
Final

Bien entendu, vous pouvez faire ce que vous voulez avec les pièces, ceci est une base.

  • 9,60 € Out of stock

    Avec ce set de tournevis à portée de main, vous allez pouvoir découvrir toutes les entrailles de vos objets.

    9,60 €
    Add to cart More
    Out of stock
  • 2 640,00 € Out of stock

    The Supervisor : La première imprimante 3D avec système de surveillance de filament a été conçue pour tous ceux qui veulent éviter les pertes de temps et d'argent.

    2 640,00 €
    Add to cart More
    Online only
    Out of stock

Premières impressions 3D sur Dagoma

L’imprimante 3D Dagoma est un dérivé de la RepRap fabriquée en France à Tourcoing.

  • 499,00 € Out of stock

    Plus performante, plus intuitive : tout ce qui a fait le succès de la NEVA est de retour, dans une version entièrement revisitée.

    499,00 €
    Add to cart More
    Out of stock
  • 499,00 € In Stock

    Fabriquée en FranceInsertion et éjection du filament automatique / détection de fin de fil (Extrudeur+ de série)Très haute qualité d'impression (Pack Expert de série) et jusqu'à 50 micronsTête bi-couleur et double extrudeur inclusUtilisation bi-couleur compatible avec les filaments PLA non flexibles.jusqu'à 30% plus rapide avec le nouveau Cura by...

    499,00 €
    In Stock

L’imprimante est l’une des plus abordables du marché. Elle est disponible à 299€ sur notre site http://letmeknow.fr/shop/home/199-dagoma-kit-discovery200-beta-letmeknow-3d-imprimante.html

Le filament utilisé provient aussi de Dagoma, il s’agit du Filo 3D vert fluo disponible ici: http://letmeknow.fr/shop/filament/207-filo3d-vert-fluo-175mm-3760245230026.html

DagomaDiscovery200

Elle est actuellement en demonstration dans notre boutique du 85 rue de Cléry à Paris.

Pour notre première impression, nous avons choisi d’imprimer un Mignon (personnage du dessin animé) se fixant sur un écran d’ordinateur. La source du fichier est http://www.thingiverse.com/thing:314617

Voici quelques photos de notre première impression:

image
image
image
image
  • 499,00 € Out of stock

    Plus performante, plus intuitive : tout ce qui a fait le succès de la NEVA est de retour, dans une version entièrement revisitée.

    499,00 €
    Add to cart More
    Out of stock
  • 499,00 € In Stock

    Fabriquée en FranceInsertion et éjection du filament automatique / détection de fin de fil (Extrudeur+ de série)Très haute qualité d'impression (Pack Expert de série) et jusqu'à 50 micronsTête bi-couleur et double extrudeur inclusUtilisation bi-couleur compatible avec les filaments PLA non flexibles.jusqu'à 30% plus rapide avec le nouveau Cura by...

    499,00 €
    In Stock

Assemblage de la Prusa i3 – Câblage

Notre Prusa i3 est donc mécaniquement assemblée. Il ne nous reste plus qu’à assembler les différents éléments entre eux. Pour cela nous nous baserons sur le tuto du Wiki Reprap http://reprap.org/wiki/Prusa_i3_Rework_Electronics_and_wiring et plus particulièrement sur le schéma global:

Schéma de câblage globale

Voici quelques photos de notre assemblage:

IMG_20141102_155933
IMG_20141102_155951
IMG_20141102_160046
IMG_20141102_160104
IMG_20141102_160712
IMG_20141102_160855
IMG_20141102_160917
IMG_20141102_161145
IMG_20141102_161150
IMG_20141102_164230
IMG_20141102_164235
IMG_20141102_164501
IMG_20141102_165722

La plus grande difficulté rencontrée a été le placements de câbles pour permettre au différents axes de bouger jusqu’aux extrêmes.

Pour terminer pensez bien à fixer les câbles, l’imprimante va bouger rapidement